Sélectionner une page

Boutique

Affichage de 1–9 sur 21 résultats

  • Le Dieu de Jaurès

    Le Dieu de Jaurès

    24,00

    « Je ne suis pas de ceux que le mot Dieu effraie. J’ai, il y a vingt ans, écrit sur la nature et Dieu et sur leurs rapports, et sur le sens religieux du monde et de la vie, un livre dont je ne désavoue pas une ligne, qui est resté la substance de ma pensée. Au risque de vous surprendre, je vous dirai que j’en ai fait, il y a peu de temps une seconde édition, et que je n’y ai fait aucun changement », proclamait Jean Jaurès à la tribune de la Chambre en janvier 1910.

  • Jules Ronjat

    29,00

    Jules Ronjat (1864-1925), un savant et un linguiste, certainement un des plus grands romanistes du début du XXe siècle. Né à Vienne (Isère), c’est par admiration pour Mistral qu’il apprend l’occitan provençal et se dévoue totalement à sa « Cause ».

  • Imbert de Salles défenseur de Montségur

    12,00

    Après les deux Croisades contre les Albigeois, Raymond Trencavel, entreprend en 1240 la re­con­quête de ses possessions. Petit noble, Imbert de Salles participe à cette révolte. Proscrit, il embrasse la foi des bons hommes pour lesquels Montségur devient le dernier refuge.

  • Imbèrt de Salas aparaire de Montsegur

    12,00

    Après las doas Crosadas contra los Albigeses, Ramond Trencabèl entrepren en 1240 la reconquista de sas possessions. Pichon nòble, Imbèrt de Salas, participa a la revòlta. Faidit, se convertís a la fe dels bons òmes, que, per eles, Montsegur es lo darrièr recapte. [...]

  • La Retirada et l’Exil

    12,00

    Espagne, 1936 : le soulèvement des généraux parjures, puis la guerre civile. 1939, pour les républicains, le crève-cœur de la défaite. [...] La singularité d’une histoire personnelle, reflet de milliers d’autres.

  • La langue des Juifs du pape

    19,00

    Le Comtat Venaissin, cet ilot de judéité, perdu dans une France où les Juifs étaient interdits de séjour depuis le Moyen Age, était-il aussi un ilot linguistique ? Quelle langue y parlait-on ? Hébreu, provençal, français, ou une langue propre, le chuadit ou judéo-comtadin ? Qu’en reste-t-il ?

  • L’Almanac Patoues de l’Ariejo

    24,00

    Choix éditoriaux, publicités, présentation, public, diffusion, auteurs ou illustrateurs : cette étude retrace une entreprise de presque un demi-siècle à laquelle, politiques, ecclésiastiques, érudits et Ariégeois de tous horizons ont participé.

  • Dernières lueurs souterraines

    25,00

    Par un ancien mineur de Carmaux, tous les métiers de la mine tels qu’il les a pratiqués (piqueur, foudroyeur, sondeur…). Des mineurs-paysans du Ségala aux immigrés polonais, espagnols, italiens, slaves ou maghrébin, un bel hommage à tous les camarades dont il a partagé le travail et les luttes [...]

  • Lo Salvatjon / L’Innocent

    12,00

    « Victor », « l’enfant sauvage de l’Aveyron » : Leopòld Durand a caminat sus sas pesadas e li a tornada la paraula en òc. Tant el coma Pierre Calmette, en francés, amb lor coneissença del païs, dels òmes del temps e de uèi, espolson lo mit.