Sélectionner une page

Boutique

Affichage de 1–9 sur 16 résultats

  • Le Dieu de Jaurès

    Le Dieu de Jaurès

    24,00

    « Je ne suis pas de ceux que le mot Dieu effraie. J’ai, il y a vingt ans, écrit sur la nature et Dieu et sur leurs rapports, et sur le sens religieux du monde et de la vie, un livre dont je ne désavoue pas une ligne, qui est resté la substance de ma pensée. Au risque de vous surprendre, je vous dirai que j’en ai fait, il y a peu de temps une seconde édition, et que je n’y ai fait aucun changement », proclamait Jean Jaurès à la tribune de la Chambre en janvier 1910.

  • Jules Ronjat

    29,00

    Jules Ronjat (1864-1925), un savant et un linguiste, certainement un des plus grands romanistes du début du XXe siècle. Né à Vienne (Isère), c’est par admiration pour Mistral qu’il apprend l’occitan provençal et se dévoue totalement à sa « Cause ».

  • La Retirada et l’Exil

    12,00

    Espagne, 1936 : le soulèvement des généraux parjures, puis la guerre civile. 1939, pour les républicains, le crève-cœur de la défaite. [...] La singularité d’une histoire personnelle, reflet de milliers d’autres.

  • Chansons albigeoises

    12,50

    Connaissez-vous L’Albitgéso, La Gaillagolo, l’Ym­­no vaureso, La Brensole, ou La Saïssolo, autant d’hymnes célébrant Albi, Gaillac, Lavaur, Brens ou Saïx, sur des paroles de nos poètes locaux et que l’on chantait à la fin des plantureux repas d’autrefois ou pour célébrer le simple plaisir d’être entre soi ?

  • Diccionari d’expressions e locucions Occitan

    29,00

    Lo suc e lo chuc de la lenga. Aqueste diccionari recampa mai de 6000 expressions e locucions, per la màger part jamai enregistradas, culhidas al prèp de locutors que dempuèi pichons an pas jamai quitat d’utilizar lor lenga mairala.

  • Bodega, buf de vida !

    35,00

    Souffle de vie ! La bodega ou craba, c’est la cornemuse languedocienne. Faite d’une peau de chèvre en­tière, elle se range parmi les plus volumineuses des cornemuses. Instrument emblématique de la Montagne Noire, elle accompagnait les peines et rythmait les réjouissances de la vie de ce monde rural.

  • La langue des Juifs du pape

    19,00

    Le Comtat Venaissin, cet ilot de judéité, perdu dans une France où les Juifs étaient interdits de séjour depuis le Moyen Age, était-il aussi un ilot linguistique ? Quelle langue y parlait-on ? Hébreu, provençal, français, ou une langue propre, le chuadit ou judéo-comtadin ? Qu’en reste-t-il ?

  • Dernières lueurs souterraines

    25,00

    Par un ancien mineur de Carmaux, tous les métiers de la mine tels qu’il les a pratiqués (piqueur, foudroyeur, sondeur…). Des mineurs-paysans du Ségala aux immigrés polonais, espagnols, italiens, slaves ou maghrébin, un bel hommage à tous les camarades dont il a partagé le travail et les luttes [...]

  • Lo Salvatjon / L’Innocent

    12,00

    « Victor », « l’enfant sauvage de l’Aveyron » : Leopòld Durand a caminat sus sas pesadas e li a tornada la paraula en òc. Tant el coma Pierre Calmette, en francés, amb lor coneissença del païs, dels òmes del temps e de uèi, espolson lo mit.