Sélectionner une page

Boutique

Affichage de 1–9 sur 24 résultats

  • Le Dieu de Jaurès

    Le Dieu de Jaurès

    24,00

    « Je ne suis pas de ceux que le mot Dieu effraie. J’ai, il y a vingt ans, écrit sur la nature et Dieu et sur leurs rapports, et sur le sens religieux du monde et de la vie, un livre dont je ne désavoue pas une ligne, qui est resté la substance de ma pensée. Au risque de vous surprendre, je vous dirai que j’en ai fait, il y a peu de temps une seconde édition, et que je n’y ai fait aucun changement », proclamait Jean Jaurès à la tribune de la Chambre en janvier 1910.

  • Sosc / Rêve

    16,00

    « Soscarem, dins la nuèit, a de sorgas perdudas… Nos rêverons, dans le soir, à des sources perdues…» Ces sources perdues ce sont celles des commencements : de l’amour, du printemps, de l’eau vive et des oiseaux, des roses et des feux de joie, des chants des troubadours, de la petite fille, du village et de son ciel…

  • Cansos planhs e sirventes

    12,00

    Né à Castres en 1924, Gaston Puel vécut dans son pays natal, l’Albigeois et le Castrais, qu’il dénommait avec fierté et délectation « le comté de Toulouse ». Il fut libraire, et éditeur des plus grands : Tzara, René Nelli, Joë Bousquet, René Char, Guillevic, Michel Butor, etc.

  • L’Arbre de mèl

    12,00

    Tous les grands amoureux, mozarabes et troubadours, mystiques d’Orient et d’Occident, n’ont-ils pas évoqué l’amour comme un feu dévorant ? L’amour ici encore, en tradition vivante, danse comme une flamme. Mais c’est du four d’un poète alchimiste qu’il lance ses incendies.

  • Mirandol

    25,00

    Du village primitif de Mirandol, juché au bord du Viaur, au bourg de Bourgnounac sur le plateau, qui lui ravit la prééminence au XIXe siècle, avec l’amour passionné d’une enfant du pays, Lygie Bonnafous-Valière retrace l’histoire et reconstitue la vie de ce coin de Ségala, terre à seigle et à châtaigne.

  • La boule de verre

    14,00

    « Pierre Seghers m’a envoyé La boule de verre. Elle a irisé ma journée. Elle s’est pour moi couverte de miniature et, par elle, j’ai vu loin dans mon passé. » (Gaston Bachelard). D’ascendance artisanale et terrienne, René Rouquier (1905-1999) a été instituteur et prophète en poésie.

  • Je voudrais bâtir une ville heureuse

    13,50

    « Mon pays est l’Albigeois et ma langue maternelle n’est pas le français mais la langue d’Occitan C’est peut-être pourquoi j’ai toujours rêvé d’écrire des poèmes avec les mots de tout le monde, avec les mots de tous les jours… »

  • Tròbas del Reumàs äucaire

    5,00

    O : consí fa bon trobar quand òm se met d’empachas. Aquelas tròbas, dins lo biais de l’OuLiPo, son pas per rire mas per esternudar.

  • L’Escalièr de Veire

    13,50

    Reedicion d’un recuèlh de poemas, L’escalier de verre, inspirats de las comptinas e dels contes de sa menina e virats en occitan per Jòrdi Blanc, amb una introduccion sul sens e la portada d’aquela restitucion, « D’une langue à l’autre ».