Sélectionner une page

Boutique

Affichage de 28–36 sur 61 résultats

  • Les gorges du Viaur

    10,00

    Entre Rouergue et Albigeois, une série de gorges, pays du Drac et de Jean Boudou, que n’emprunte aucune route. Chartiste et poète de langue d’oc, Edmond Cabié les a parcourues de 1885 à 1887. Le meilleur des guides encore aujourd’hui.

  • Je voudrais bâtir une ville heureuse

    13,50

    « Mon pays est l’Albigeois et ma langue maternelle n’est pas le français mais la langue d’Occitan C’est peut-être pourquoi j’ai toujours rêvé d’écrire des poèmes avec les mots de tout le monde, avec les mots de tous les jours… »

  • Etiquette

    Louis Fieu

    11,00

    Louis Fieu (1879-1973), député du Tarn et maire de Carmaux, demeura à son poste pendant l’Occupation tout en aidant la Résistance. Accusé de pétainisme et exclu du parti socialiste à la Libération, les documents apportés par l’auteur rétablissent la vérité.

  • Tròbas del Reumàs äucaire

    5,00

    O : consí fa bon trobar quand òm se met d’empachas. Aquelas tròbas, dins lo biais de l’OuLiPo, son pas per rire mas per esternudar.

  • L’Escalièr de Veire

    13,50

    Reedicion d’un recuèlh de poemas, L’escalier de verre, inspirats de las comptinas e dels contes de sa menina e virats en occitan per Jòrdi Blanc, amb una introduccion sul sens e la portada d’aquela restitucion, « D’une langue à l’autre ».

  • L’Escalièr de Veire (éd. numérotée)

    18,00

  • L’église St-Eugène de Rosières

    13,50

    Sous la commune, il y a la paroisse et, au centre, l’église. Jusqu’aux fresques de Nicolaï Greschny, Jacques Castagné fait l’archéologie de cet espace qui rythma la vie de générations et de générations avec toute sa science de la symbolique de l’art sacré.

  • Solstici d’amor

    7,00

    La capacitat d’agachar sas angoissas en fàcia, mas tanben, a tocar tèrra, la de se meravilhar de nòstra insuportabla e adorabla, umana e inumana condicion.

  • Les Juifs ont-ils du coeur ?

    20,00

    « Comment rendre les juifs plus utiles et plus heureux en France ? » se demandait l’abbé Grégoire. L’oeuvre de libération des révolutionnaires français et de Napoléon se fonde paradoxalement sur les plus anciens préjugés antijudaïques.