Sélectionner une page

Boutique

Affichage de 1–9 sur 10 resultats

  • Lo Princilhon

    15,00

    « Una estranha votz pichonèla me desrevelhèt. Me fasiá : « Se vos plai… dessenha-me un moton ! » Me quilhèri coma folzejat pel tròn. Me freguèri plan los uèlhs. Regassèri. E te vegèri un omenet, quicòm d’extraordinari, que m’espiava grèvament. »

  • Bodega, buf de vida !

    35,00

    Souffle de vie ! La bodega ou craba, c’est la cornemuse languedocienne. Faite d’une peau de chèvre en­tière, elle se range parmi les plus volumineuses des cornemuses. Instrument emblématique de la Montagne Noire, elle accompagnait les peines et rythmait les réjouissances de la vie de ce monde rural.

  • Los tres gendres del paure òme

    13,00

    « L’istòria es de las pus polidas, comola d’images e de personatges magics… Aquò’s règla quasiment generala que los contes se devon acabar dins lo bonur del protagonista principal. Amb aqueste, non : es dins lo big sleep de la mòrt que tot se clava… »

  • Correspondance Paulin – Perbosc (1937-1944)

    25,00

    Une tendre amitié qui, de lettre en lettre, se tisse entre deux êtres épris de beauté. Une correspondance qui nous plonge dans l’intimité des deux poètes, un document inédit et précieux ; une oeuvre littéraire à part entière.

  • Contes de Gaulena

    9,00

    Lo grand especialista de toponimia que foguèt Ernèst Negre nos tòrna metre la lenga d’òc en boca dins l’unitat de lòc e de temps del seu vilatge d’a passat temps. Un omenatge coral a totes los seus.

  • Anthologie de la prose Occitan du moyen âge (t. 2)

    18,00

    Des Leis d’Amor, la première grammaire européenne en langue vulgaire, aux textes religieux, médicaux, alchimistes, astrologiques et aux traités de chirurgie et de mathématiques : un panorama de la prose occitane non littéraire.

  • Etiquette

    Letras de Joan Bodon a Enric Mouly

    15,00

    Pendant 35 ans, de 1941 a 1975, dos escrivans occitans de Roergue : Joan Bodon e Enric Mouly s'escriguèron. E mai foguèssen pas del meteis temps, e mai aguèssen pas las meteissas idèas, s'endevenguèron a plec per la causa comuna que i vodèron lor vida : salvar la lenga mairala e li donar tot son lustre.

  • L’orsa

    3,50

    « Cada conte del pòble es un poema » çò disiá Poshquin. Lo caçaire tua l’orsa e li rauba sos pichons. Lo lop, lo vibre, la missara, lo gat-pudre, la lèbre, l’eiriç e totas las bèstias del bòsc li venon portar solaç.

  • La Desqueta de la mameta


    Setada sus sa cadiereta basseta, la mameta que bròca japa talament que la cauceta ven tan longa que dintra pas mai dins la desqueta… « Fai tirar » es l’istòria d’un camion que vòl pas demarrar. Qual sap se Cluca roge o Cluca verd lo daissaràn passar ?