Sélectionner une page

Boutique

Affichage des produits 1–9 sur 32

  • Cansos planhs e sirventes

    12,00

    Né à Castres en 1924, Gaston Puel vécut dans son pays natal, l’Albigeois et le Castrais, qu’il dénommait avec fierté et délectation « le comté de Toulouse ». Il fut libraire, et éditeur des plus grands : Tzara, René Nelli, Joë Bousquet, René Char, Guillevic, Michel Butor, etc.

  • Lo Princilhon

    15,00

    « Una estranha votz pichonèla me desrevelhèt. Me fasiá : « Se vos plai… dessenha-me un moton ! » Me quilhèri coma folzejat pel tròn. Me freguèri plan los uèlhs. Regassèri. E te vegèri un omenet, quicòm d’extraordinari, que m’espiava grèvament. »

  • L’Arbre de mèl

    12,00

    Tous les grands amoureux, mozarabes et troubadours, mystiques d’Orient et d’Occident, n’ont-ils pas évoqué l’amour comme un feu dévorant ? L’amour ici encore, en tradition vivante, danse comme une flamme. Mais c’est du four d’un poète alchimiste qu’il lance ses incendies.

  • Los tres gendres del paure òme

    13,00

    « L’istòria es de las pus polidas, comola d’images e de personatges magics… Aquò’s règla quasiment generala que los contes se devon acabar dins lo bonur del protagonista principal. Amb aqueste, non : es dins lo big sleep de la mòrt que tot se clava… »

  • La boule de verre

    14,00

    « Pierre Seghers m’a envoyé La boule de verre. Elle a irisé ma journée. Elle s’est pour moi couverte de miniature et, par elle, j’ai vu loin dans mon passé. » (Gaston Bachelard). D’ascendance artisanale et terrienne, René Rouquier (1905-1999) a été instituteur et prophète en poésie.

  • Je voudrais bâtir une ville heureuse

    13,50

    « Mon pays est l’Albigeois et ma langue maternelle n’est pas le français mais la langue d’Occitan C’est peut-être pourquoi j’ai toujours rêvé d’écrire des poèmes avec les mots de tout le monde, avec les mots de tous les jours… »

  • Tròbas del Reumàs äucaire

    5,00

    O : consí fa bon trobar quand òm se met d’empachas. Aquelas tròbas, dins lo biais de l’OuLiPo, son pas per rire mas per esternudar.

  • L’Escalièr de Veire

    13,50

    Reedicion d’un recuèlh de poemas, L’escalier de verre, inspirats de las comptinas e dels contes de sa menina e virats en occitan per Jòrdi Blanc, amb una introduccion sul sens e la portada d’aquela restitucion, « D’une langue à l’autre ».

  • L’Esacalièr de Veire (éd. numérotée)

    18,00